« Riders Republic » : comment les montagnes d’Annecy ont inspiré l’innovant jeu de sports extrêmes d’Ubisoft – actus-jeux.com

Le jeu vidéo de sports extrêmes « Riders Republic » est sorti sur consoles jeudi 28 octobre. Dans cet immense monde ouvert, les riders du monde entier peuvent jouer massivement en ligne et explorer des centaines de vallées et de sommets. Reportage sur les bords du lac d’Annecy dans les locaux d’Ubisoft.

« On est live ! » Le cri résonne dans les locaux d’Ubisoft Annecy mardi 27 octobre à 12h37. Le lancement mondial du jeu Riders Republic était officiellement prévu pour 13h en Nouvelle-Zélande (le 28 octobre en France), mais les équipes de l’éditeur français, qui compte 45 studios à travers la planète, ont devancé de quelques minutes le créneau. Après cinq ans de travail et deux reports de la date de sortie en 2021, Riders Republic est enfin disponible sur les plateformes digitales. C’est un aboutissement pour la branche haute-savoyarde d’Ubisoft qui a dirigé tout le processus de création du jeu et collaboré avec les studios de Montpellier, Belgrade (Serbie), Pune (Inde) ou Kiev (Ukraine) et sort ainsi sa deuxième production en propre après Steep en 2016.

Dans la tour ronde de l’antenne annécienne depuis laquelle on aperçoit la chaîne des Alpes dans la brume matinale, tout le monde s’accorde cependant à dire que Riders Republic est bien plus ambitieux que son aîné, qui était déjà un jeu de glisse. Plus de 100 des 330 salariés du site d’Annecy on été mobilisés sur cet opus à gros budget qui propose un monde ouvert dans lequel les gamers peuvent explorer un immense territoire qui agrège sept parcs nationaux américains, dont Yosemite Valley, Mammoth Moutain ou Bryce Canyon. Il est possible d’y changer à n’importe quel moment d’équipement de glisse (VTT, parapente, wingsuit, skis, snowboard, rocketwing…) sans aucun temps de chargement et des courses de masse sont régulièrement organisées sur des points précis. Plus de 50 joueurs peuvent y participer simultanément.