Elon Musk a participé à un sondage Twitter pour décider de vendre ou non un dixième de ses actions Tesla. Les utilisateurs de Twitter ont dit oui.

« Je respecterai les résultats de ce sondage, quel qu’en soit le sens », a écrit Musk samedi.

Elon Musk a lancé un sondage Twitter au cours du week-end demandant aux utilisateurs s’il devrait se séparer de 10% de ses actions dans la société de véhicules électriques.

Les utilisateurs de Twitter ont dit oui. Dans un sondage qui a recueilli plus de 3,5 millions de votes, 58% ont soutenu une vente.

Musk, le PDG franc de Tesla qui a eu des problèmes de réglementation à cause de certains tweets, a pris la décision inhabituelle de conseiller le crowdsourcing pour son portefeuille financier samedi après-midi.

« Je respecterai les résultats de ce sondage, quelle qu’en soit la manière », a écrit Musk.

Une telle vente interviendrait alors que les actions de Tesla auraient dépassé les mille milliards de dollars en valeur, se négociant à plus de 1 200 dollars l’action. Musk détient une participation de plus de 20% dans la société, selon un dossier réglementaire datant du début de l’année.

Il n’était pas immédiatement clair si ou quand Musk vendrait l’action. Après la clôture du sondage, il a répondu à un utilisateur en disant: « J’étais prêt à accepter l’un ou l’autre résultat. »

Les gains d’actions de Tesla ont propulsé Musk au titre de personne la plus riche du monde, avec une valeur nette estimée à 318 milliards de dollars, selon Forbes. Musk a lancé son sondage au milieu des discussions autour d’une taxe de milliardaire au Sénat américain, qui imposerait les gains non réalisés d’une poignée d’Américains les plus riches avant la vente de ces actifs.

Selon les estimations, Musk paierait jusqu’à 50 milliards de dollars au cours des cinq premières années de la taxe.

Musk a déclaré qu’il ne prenait pas de salaire en espèces ni de bonus, donc « la seule façon pour moi de payer des impôts personnellement est de vendre des actions ».

Le sénateur Ron Wyden (D-Ore.), qui a proposé la taxe au Sénat américain, a critiqué le sondage de Musk samedi sur Twitter et a déclaré qu’il ne faisait qu’affirmer sa proposition.

« Que l’homme le plus riche du monde paie ou non des impôts ne devrait pas dépendre des résultats d’un sondage Twitter », lit-on sur son tweet. « Il est temps pour l’impôt sur le revenu des milliardaires. »

Les tweets de Musk lui ont causé des ennuis dans le passé.

La Securities and Exchange Commission a infligé une amende de 20 millions de dollars chacun à Musk et Tesla, et Musk a été déchu de sa présidence du conseil d’administration de Tesla, après que Musk a tweeté en 2018 qu’il avait « un financement garanti » pour privatiser Tesla à 420 $ l’action.

Un accord avec l’organisme de réglementation exigeait que les tweets susceptibles d’influer sur le marché de Musk soient examinés par un avocat spécialisé dans les valeurs mobilières.

Musk a fait plonger les actions de Tesla en mai dernier lorsqu’il a tweeté qu’il pensait que les actions de Tesla étaient surévaluées, écrivant « Le cours de l’action Tesla est trop élevé imo », abréviation à mon avis.